Quand sentir le poney prend une toute autre allure. Peau de bête, la nouvelle eau de parfum des Liquides Imaginaires, enivre. Obsessionnelle et moralisatrice, elle témoigne d’un sens parfait de l’équilibre. Un parfum dévoré par l’obsession, une divagation savante entre notes de cuir, notes animales et notes de foin. Une introspection olfactive livrant une vision aussi provocante que sensuelle, dont l’ésotérisme envoûte.

Les Liquides Imaginaires, subversifs et précieux, exhibent la sueur de l’étalon après l’effort. Cette odeur apprivoisée qui s’échappe de l’animal, à la fois chaude et révélatrice. Une caresse sur l’encolure, des peaux en fusion, l’humain et l’animal, le contrôle et le pouvoir, le sauvage et la domination. Dichotomies mystiques, dualités désinvoltes, exubérance charnelle.

Peau de bête, Liquides Imaginaires - Le cavalier bleu

« Peau de bête, c’est la fusion du cavalier et de son cheval après le galop »

L’équipe du Cavalier bleu s’est rendue à la boutique l’Éclaireur afin de célébrer le lancement de Peau de bête et de sa bougie parfumée. L’occasion de rencontrer Philippe Di Méo, érudit designer à la tête des Liquides Imaginaires. Portrait du fauve.

Le cavalier bleu : Pourquoi avoir choisi le cheval comme symbole pour ce nouveau parfum ?

Philippe Di Méo : Je cherchais un animal qui puisse incarner une forme de virilité, à la fois noble et puissant. Le cheval symbolise parfaitement ces valeurs de force, d’énergie sexuelle et d’élégance sauvage. Je voulais que ce parfum soit celui d’un animal vivant et proche de l’homme. Une odeur qui sentirait bon la fusion de leurs peaux, de leur contact. Je tenais à ce que ce jus soit inspiré d’odeurs extérieures et soit porté à l’intérieur, avec beaucoup de sensualité. On parle souvent du cheval comme symbole de l’impétuosité du désir.

L.C.B : Quel est votre rapport à l’animal ?

P.D.M : Curieusement, je n’ai eu que de très rares occasions de monter à cheval. En fait, je cherchais plutôt à évoquer la puissance de son symbole au travers des différentes cultures. Le cheval est, avec le serpent, l’animal le plus chargé symboliquement dans la mythologie, les religions, et les arts. Je souhaitais pouvoir allier le pouvoir légendaire du cheval à celui du parfum. 

L.C.B : Où avez-vous puisé vos inspirations pour vous rapprocher de ce monde ?

P.D.M : Les sources évoquant le cheval sont riches et nombreuses. Je me suis rapproché de celles qui parlaient de fusion animale et humaine, de compagnon d’aventures mais principalement de son imaginaire du désir. Les épopées grecques, par exemple, où les dieux se changeaient en chevaux pour s’accoupler.

L.C.B : Quelles odeurs avez-vous essayé de reproduire ?

P.D.M : Je voulais un parfum noble et sensuel, composé de matières à la fois chaudes et puissantes. Un parfum qui réchauffe les corps. Peau de bête, c’est la fusion du cavalier et de son cheval après le galop, mêlée à l’odeur de la selle encore chaude et du foin fraîchement coupé.

L.C.B : Avez-vous une signature commune à vos parfums ?

P.D.M : Mes parfums sont tous très narratifs. Ils sont imaginés à partir d’histoires que j’écris et que je partage avec les parfumeurs (Givaudan, ndlr.). Il y a toujours un ancrage lié au sacré. Je m’inspire de mythes et de légendes universelles que j’associe à des histoires plus personnelles, comme les confessions de mes propres croyances dans le pouvoir du parfum.

Peau de bête, Liquides Imaginaires - Le cavalier bleu

L’équipe du Cavalier bleu remercie les Liquides Imaginaires ainsi que Philippe Di Méo pour le temps accordé, et leur souhaite une réussite animale dans tous leurs projets futurs. Retrouvez les Liquides Imaginaires chez Liquides (9, rue de Normandie 75003), sur leur site internet et sur Facebook.

Posted by:Andy Chansel

Fondateur du site Lecavalierbleu.fr. Cavalier passionné aux obsessions éclectiques.

1 thought on “ Liquides Imaginaires : Possession immédiate de la peau de bête ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *