L’ennui affleure parfois. Coincés entre vos quatre murs, l’évasion ne semble être qu’une toile évanescente. Parce que nous avons tous envie et besoin de rêver pendant cette période de confinement, voici sept suggestions littéraires afin d’éviter le misérabilisme.  Sept ouvrages qui articulent, dessinent et construisent une vision singulière et insigne de l’univers équestre. Sept livres pour être à la page.

  • Paradis blanc, Li Gang

C’est dans la grande steppe mongole enneigée que Li Gang a décidé de creuser son sillon. Une performance émancipatrice qui met en vedettes les chevaux locaux, vivant en liberté quasi-totale et à peine domestiqués par l’homme. Véritable hymne à la nature, cet ouvrage est à mi-chemin entre la photographie documentaire et la photographie artistique, aux frontières de la poésie. Pour comprendre l’éternelle liberté qui est  la nôtre. Li Gang, Paradis blanc, Géo, 2015, 35€.

  • Cavalier seul, Jérôme Garcin

La passion équestre peut être dévorante, pathologique. Après un récit et un roman, Jérôme Garcin s’essaie au journal intime, irréductible à une lecture simpliste. Il déflore son projet et impose son souffle générationnel en nous racontant ainsi ses aventures et son quotidien avec Eaubac, son cheval. Le refrain est connu, mais l’auteur, également contributeur des pages Cultures du Nouvel Observateur et de l’émission Le masque et la plume sur France Inter, y a mis du corps et surtout cœur à l’ouvrage. Jérôme Garcin est le Cavalier seul, Gallimard, 2007, 18€30.

  • Vive le cheval, Philippe Dumas

Vive le cheval est un carnet de croquis, tous réalisés par Philippe Dumas entre 1988 et 1995 pour la maison Hermès. Une réédition à la croisée des souvenirs et des émerveillements aux accents équestres de son grand-père, fervent collectionneur, Emile Hermès. Philippe Dumas, Vive le Cheval, Actes Sud, 2014, 7,65€.

7 livres à lire - Le Cavalier Bleu

  • Equus, Tim Flach

Equus. Un genre de la famille des Equidae. Voilà ce qui inspire le célèbre photographe anglais Tim Flach, maintes fois primé. Dans cet ouvrage, il tire le portrait des chevaux qu’il croise, dilatant une esthétique naturaliste à pied d’œuvres. Des cadrages singuliers, des chevaux saisis dans leur nature, sur un instant : Des pur-sang islandais dans leur habitat glacial aux mustangs des plaines orageuses de l’Utah, c’est un véritable album intense, résultat de sept ans de travail. Tim Flach, Equus, Edition de la Martinière, 2008, 49,90€.

  • Jours de conquête, Sabrine Delaveau

Il est l’une des sensations de la sphère équestre : cavalier de saut d’obstacles au palmarès bien étoffé, Patrice Delaveau n’est plus à présenter. S’il est l’une des têtes d’affiche de l’équipe de France, sa femme agit dans l’ombre, et dégoupille une capsule effroyable, celle de la tyrannie de la performance. Retour avec vérisme sur les coulisses de la préparation des Jeux Équestres Mondiaux de Caen en 2014 entre violences, anxiétés, déceptions, sacrifices et passion, jusqu’aux joies et aux médailles. Sabrine Delaveau, Jours de conquête, Actes Sud, 2015, 28,72€.

  • Architecture équestre, Pascal Liévaux et Patrice Franchet d’Espèrey

Depuis le Moyen Âge jusqu’aujourd’hui, le cheval a toujours occupé une place prépondérante dans notre société, avec une influence certaine. Dans cet ouvrage, une mosaïque de lieux que lui sont dédiés sur l’ensemble du territoire européen : Des écuries aux académies, des haras aux cirques, des casernes aux cavaleries, tour d’horizon abondant et hétéroclite de cet extraordinaire et riche patrimoine hippologique, politique, social et culturel. Réalisé par l’Ecole nationale d’équitation de Saumur, Patrice Franchet d’Espèrey, écuyer du Cadre Noir, et Pascal Liévaux, conservateur en chef du Patrimoine, Architecture équestre, Actes Sud, 2010, 39,60€.

  • Horsepower, Koto Bolofo

Koto Bolofo est né en Afrique du Sud, en 1959. Il fait la connaissance de Christiane Head-Maarek, dite Criquette, entraîneur très réputée de chevaux. Koto Bolofo a suivi l’écurie de Criquette, située à Chantilly, pendant une semaine. Une semaine passée à cultiver un certain entre-soi dans le quotidien d’une importante écurie de course : l’atelier du maréchal-ferrant, l’harnachement des chevaux, les cavaliers, le rangement, les soins. Autant de tâches qui nous sont quotidiennes réunies en 195 arrêts sur images au noir et blanc poignant. Koto Bolofo, Horsepower, Steidl, 2012, 75€.

 

Et vous, quel est votre dernier coup de cœur littéraire ? Dîtes-le nous en commentaire !

_________
Follow us: FacebookInstagramTwitter, LinkedIn.

 

 

Posted by:Andy Chansel

Fondateur du site Lecavalierbleu.fr. Cavalier passionné aux obsessions éclectiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *